l'homme

est un roseau parlant

L’homme est un roseau parlant... 

Cette citation de Gaston Bachelard, extraite de L’air et les songes, essai sur l’imagination du mouvement, apparaît dans le cadre d'une réflexion sur l’importance de la respiration en poésie. On en retient que le souffle poétique va au-delà des mots et de leur sens ; c'est avant tout une dynamique instrumentale. Cette notion de respiration porteuse de poésie et de mouvement a constitué un élément moteur de mon travail.

Ma production s’articule autour de diverses thématiques associées au vivant, au corps et à l’espace. Ma réflexion se porte notamment sur la relation du corps à la matière, les rapports sensibles qui se tissent entre l’homme et les choses du monde. Ainsi, la question du toucher a souvent été placée au centre de mes productions. Le corps y est générateur de formes : il façonne, transforme, s’approprie.

Depuis deux ans, dans une volonté de rendre mon travail plus dynamique et vivant, le thème de la respiration me sert de trame, comme un élément qui génère du mouvement pour activer l'imaginaire. 

Comment un espace peut-il prendre vie lorsque le souffle sort de l’enveloppe corporelle pour se répandre au dehors?

J'ai développé un certain nombre projets dans le but de proposer une expérience sensible à l'utilisateur, un espace d'échange entre le corps et la matière. Tout ceci dans le but d'animer un climat propice à l'imaginaire.